Handicap Mental

 

La France compte 3,5 millions de personnes en situation de handicap dont 700 000 d’entre elles sont en situation de handicap mental, ce qui représente 20% des personnes en situation de handicap.

Chaque année, entre 6 000 et 8 500 enfants naissent avec un handicap mental.

 

Les principales difficultés que peuvent rencontrer les personnes en situation de handicap :

- s’orienter et se repérer dans l’espace et dans le temps ;

- prendre des décisions, choisir ;

- prendre conscience des règles et usages de la vie en société ;

- accéder à la lecture et à l’écriture ;

- mémoriser des informations et fixer leur attention.

 

Plus que pour toute personne, un accompagnement adapté dés le plus jeune âge est une condition de progression, d’épanouissement et d’insertion.

 

« Une citoyenneté comme tout le monde, pour une différence pas comme les autres. »

 

« Aujourd’hui, 700 000 citoyens sont invisibles. Porteurs d’un handicap mental, ils sont exclus de la société et n’accèdent que très rarement aux informations, services et produits disponibles pour leurs concitoyens. Pour eux, c’est une source forte d’exclusion et de déni de leur statut de citoyen pourtant consacré par la loi. »

(Extrait du manifeste de l’Unapei pour une société accessible)

 

 

Les personnes en situation de handicap mental.

 

Ce sont des enfants, des adolescents et des adultes qui présentent une déficience congénitale ou acquise de certaines de leurs fonctions intellectuelles.

Cette déficience occasionne un handicap dans leur développement et leurs relations avec ceux qui les approchent. Toutefois, il est moins simple qu'on ne le pense de cerner la déficience mentale.

A la différence d'une maladie, le handicap mental ne peut être effacé. Cependant, grâce à des interventions éducatives, psychologiques, médicales, paramédicales, il peut être plus ou moins surmonté, en particulier par le développement des autres capacités de la personne.

 

 

Les degrés du handicap mental.

 

Pour des raisons de commodités administratives, thérapeutiques, éducatives, le handicap mental a été classé en diverses catégories. Cependant, il convient avant tout d'être très prudent et de se refuser à "étiqueter" une personne en situation de handicap mental, notamment un enfant, car elle est capable de progresser, d'acquérir toujours plus d'autonomie et de s'insérer progressivement dans la vie sociale.

Le handicap mental peut être accompagné d'autres handicaps (physique, sensoriel...). Il s'agira alors de personnes polyhandicapées.

 

 

Les origines du handicap mental.

 

Elles sont diverses et peuvent intervenir à différents moments :

 

A la conception :

- Maladies génétiques liées à un ou des gènes qui ont perdu leur fonction normale (phénylcétonurie, certaines hydrocéphalies, certaines microcéphalies ...).

- Maladies chromosomiques liées à la présence d'un chromosome ou d'un segment de chromosome déplacé, perdu ou surajouté  (trisomie 21 ...).

- Incompatibilité sanguine dans le système Rhésus.

 

Pendant la grossesse :

- avant le 3éme mois : radiations ionisantes, virus (rubéole...).

- avant le 4éme mois : médicaments (anticancéreux, tranquillisants, hypnotiques, barbituriques ...).

- après le 4éme mois : parasites (toxoplasmose ...).

 

A la naissance : traumatismes dus à des difficultés lors de l'accouchement :

- Accouchements prématurés avec dysmaturité et trop faible poids par rapport à la durée de la grossesse.

- Toute cause de souffrance fœtale aiguë, souvent après une phase de souffrance chronique (toxémie, retard de croissance intra-utérine, mauvaise implantation du placenta ...).

 

Après la naissance :

- Maladies infectieuses, virales ou métaboliques entraînant encéphalites, méningites ...

- Encéphalopathies convulsivantes.

- Accidents dans certaines vaccinations (variole).

- Intoxication par des médicaments ou par des produits ménagers.

- Traumatismes crâniens.

 

 

Dimension du problème.

 

Nous sommes, à l'heure actuelle, dans la méconnaissance totale du nombre précis de personnes en situation de handicap mental en France. Il est évalué à 700 000 environ ayant besoin d'une prise en charge éducative et sociale adaptée. Mais il pourrait monter à 1 200 000 personnes. L'Unapei réclame, aux Pouvoirs Publics, l'établissement de statistiques élaborées permettant de recenser la population des personnes en situation de handicap mental. Cette démarche est tout à fait compatible avec le respect de la personne handicapée et les exigences du secret professionnel.

 

 

Exclusion - Sédrégation - Intégration - Inclusion.