ObServeur - Présentation

 

 

Les constats

 

Le rapport IGAS/IGF (octobre 2012)

 

- Des enquêtes nationales intéressantes mais inopérantes pour arrêter de manière efficiente des décisions publiques : « enquête ES » analyse des données 24 mois après la collecte des données, début de publication en 2013 pour la dernière collecte réalisée en 2010 !

- Une connaissance insuffisante de l’impact des pathologies handicapantes sur la vie et les besoins d’accompagnement des personnes

- Une absence d’outil qui permette de décrire et d’évaluer les besoins en accompagnement. Un chantier rendu complexe :

            • Par la diversité des situations de handicap

            • Par l’absence de lien mécanique entre « lourdeur » du handicap et besoins d’accompagnement

 

Une planification dictée par l’offre et non par les besoins

 

Une planification qui souffre de :

 

Manque de données : nombre de personnes handicapées, prévalence du handicap, vieillissement … (absence d’outil d’analyse des besoins)
Manque de normalisation : orientations hétérogènes des MDPH, durées diverses de notification d’orientation, …

Manque de partage de données : médico-social / éducation nationale / MDPH / ARS / Conseils généraux.

 

Une évaluation des besoins qui demeure très insuffisante

 

- Des enquêtes nationales intéressantes mais inopérantes pour arrêter de manière efficiente des décisions publiques : « enquête ES » analyse des données 24 mois après la collecte des données, début de publication en 2013 pour la dernière collecte réalisée en 2010 !

- Une connaissance insuffisante de l’impact des pathologies handicapantes sur la vie et les besoins d’accompagnement des personnes

- Une absence d’outil qui permette de décrire et d’évaluer les besoins en accompagnement. Un chantier rendu complexe :

            • Par la diversité des situations de handicap

            • Par l’absence de lien mécanique entre « lourdeur » du handicap et besoins d’accompagnement

- L’évaluation des besoins et l’orientation des personnes sont insuffisamment organisées pour contribuer à la connaissance territoriale des besoins
            • Pas de système d’information unique au sein des MDPH
            • Des décisions d’orientation non standardisées d’une MDPH à l’autre
            • Une absence de suivi des décisions d’orientation
 
- La gestion des listes d’attente des établissements et services est inopérante et ne permet pas d’identifier les besoins réels (doublons …), or des initiatives locales sont développées mais sans généralisation
- Une connaissance insuffisante entre MDPH et établissements et services
 
 
Les objectifs de l'Unapei
 
 

Un objectif principal :

Disposer d’informations fiables sur la réalité des besoins actuels et futurs (à 5 ans) des personnes accompagnées et sans solution adaptée pour anticiper et agir.

 

Un moyen  :

Un outil commun à la disposition des associations qui permettra :

- Une exploitation des informations pour l’ensemble des niveaux du Mouvement (local, départemental, régional, national)
- Un dialogue avec les acteurs institutionnels départementaux, régionaux, nationaux à partir d’une analyse objective et partagée des besoins actuels et futurs des personnes accompagnées
- Un partage d’informations avec les MDPH (GEVA compatibilité)
 
Un outil commun pour le partage d’informations
 
Un outil qui permet :
 
- Une mesure et une analyse des écarts :
-  entre les besoins de la personne et les prestations proposées
-  entre l’orientation et l’établissement d’accueil
- Une analyse comparative : par public accueilli, par type d’ESMS, par territoire.
- Une analyse prospective de l’évolution des besoins

- Une logique de gestion des flux (entrées et sorties)

- Un traitement automatisé des données

 
Un outil développé à partir de l’outil « Adel » (AEIM-Adapei 54)
 
- Une plateforme web, développée par l’AEIM54, à partir de l’outil « Adel » qui est accessible depuis n’importe quel poste informatique disposant d’une connexion internet
            • configurée dans chaque association par un « administrateur » désigné
            • avec des profils d’utilisateurs différents et des accès à la base différenciés
- Des données automatiquement enregistrées et disponibles dans la base
- La confidentialité et la sécurité des données sont garanties (démarche auprès de la CNIL, hébergement sécurisé par le CHR de Metz-Thionville).
 
 
Déploiement
 
 
Une personne « référente régionale » d’ObServeur.
 
Ses missions :
 
            • Piloter le projet ObServeur au niveau régional
            • Faire le lien avec les instances de suivi du projet au niveau national (COPIL et équipe projet)
 
Qualités requises : communication, travail en réseau et partenariat, animation de réunions, conduite de projets, conduite du changement.
 
 
Deux personnes ressources dans chaque association gestionnaire.
 
Une personne ressource « organisateur »
 
Ses missions : assurer la coordination du projet au niveau de l’association, en lien à la fois avec la personne ressource « administrateur outil » et la personne référente régionale.
 
Qualités requises : un profil plutôt de « manager », un cadre de direction dans l’idéal, qui a des compétences en communication, conduite de projets et conduite du changement.
 
Une personne ressource « administrateur outil »
 
Ses missions : elle s’occupe surtout du paramétrage de l’outil et assure une première assistance technique des professionnels utilisateurs.
 
Qualités requises : idéalement un responsable informatique ou une personne ayant des compétences en informatique.
 
 
Un responsable d’ObServeur dans chaque ESMS
 
Ses missions : assurer la coordination du projet au niveau de l’établissement, en lien avec les personnes ressource de l’association.
 
Qualités requises : un profil plutôt « manager » : communication, conduite de projets, conduite du changement.